Calculs dans la glande sous maxillaire, mon vécu personnel

J’ai souffert pendant plusieurs mois de calculs dans la glande sous maxillaire, retour sur une expérience pas vraiment réussie …

Voici une vingtaine d’année, j’ai rencontré un symptôme bizarre : chaque fois que je mangeais, j’avais un boule qui se formait sous la mâchoire, du côté gauche uniquement. Cette boule était dure, limite douloureuse, et disparaissait spontanément au bout de quelques heures. Je n’y ai pas prêté attention au début, mais j’ai finis par aller voir mon médecin qui m’a prescrit du Spasfon et des antidouleurs en me disant « ça n’est rien de bien grave, ça arrive parfois ». Au bout de quelques jours, la boule a semblé « éclater », plus de gonflement, plus de douleurs. Fin du premier épisode, la vie continue…

Je me rappelle avoir encore quelques fois, au cours des années suivantes, avoir rencontré le même problème, mais comme il se résorbait au bout des quelques jours, pas d’inquiétude, après tout, le médecin m’avait dit à l’époque que ça n’était pas bien grave.

Pas bien grave, OK, jusqu’à l’été 2010… Boule bien plus grosse que d’habitude, douleurs intenses et surtout, pas de dégonflement… Et pour couronner le tout, pas de médecin disponible (quand on parle de désertification médicale dans les campagnes, c’est une réalité !). Au bout d’un week-end, je file à la pharmacie du coin pour avoir un avis, et l’on me conseille d’aller voir un ORL, car il s’agit probablement d’un problème de glande salivaire. Coup de fil, le spécialiste accepte de me recevoir en urgence (le délai normal dans mon secteur est de l’ordre de 4 semaines), avant sa première consultation du matin.

« C’est probablement un calcul dans la glande sous maxillaire, je vais vous donner quelques médicaments, ça devrait se passer tout seul » (sentiment de déjà vu …); une semaine se passe sans beaucoup dormir, aucune évolution positive… De retour chez mon ORL, celui ci m’envoit passer une échographie, résultat « tout est infecté, on ne voit rien du tout !!! ». S’en suit un petit cour d’anatomie avec mon ORL : » la salive est sécrétée par 6 glandes principales et une multitude d’autres glande très petites : il y a les glandes parotides (celles qui gonflent quand on a les oreillons), les glandes sous maxillaires et les glandes sublinguales; ces glande sont reliées à la bouche par des canaux. Dans votre cas, c’est très probablement un calcul dans une sous maxillaire qui s’est enclavé dans un canal. »

Le médecin me propose alors de soulager la douleur en incisant le canal salivaire, afin de libérer le calcul. L’intervention s’est passée sous anesthésie locale et, à force d’inciser, le calcul à fini par être libéré. Résultat des courses : un caillou de 13 mm de diamètres était bloqué dans le canal, ce qui explique le pourquoi du comment.

Une semaine plus tard, échographie de contrôle et visite chez l’ORL. « il y a encore des calculs, et la glande est infectée (du pus au lieu de salive)… » Nous convenons d’un traitement d’antibiotiques, anti douleurs pendant la durée des vacances (rappelez vous, c’était au printemps). Les vacances se passent, expulsion d’un autre calcul de 7/8 mm, calcul qui a éclaté le canal salivaire au passage … Bien entendu, l’infection a continué de plus belle et ne s’est pas passée …

Retour chez l’ORL : « Bon, hé bien je crois qu’il faut sérieusement envisager l’opération … ». L’opération se passe bien, 48 heures d’hospitalisation. Retour à la maison, belle cicatrice dans un pli du coup, elle ne sera presque pas pas visible. Le seul point qui m’inquiète, c’est que l’infection n’a pas l’air de passer (toujours du pus qui sort à la place de la salive…).

Visite de contrôle un mois plus tard, on repart pour des antibiotiques…

Finalement, au mois de décembre (6 mois après ma première visite), l’ORL m’annonce qu’il voudrait m’opérer à nouveau, pour enlever, cette fois, la glande sublinguale et là, c’est la panique !!!! Autant j’étais d’accord pour l’ablation des la sous maxillaire (peu de risques), autant pour cette opération ci j’étais inquiet, il y a de grandes chances que le nerf lingual soit touché (= paralysie de la moitié de la langue, paralysie irréparable). J’insiste pour que l’on essaye toutes les autres alternatives avant de choisir l’ablation.

J’ai subit une exploration chirurgicale du canal salivaire début avril (incision en longueur du canal salivaire, et exploration de celui ci), sous anesthésie locale et, résultat des courses : un calcul était resté coincé dans le canal salivaire du coté de la glande supprimée, et c’est lui qui causait l’infection permanente !!!

J’ai cicatrisé en deux jours et cette histoire n’est plus qu’un (mauvais) souvenir…

 

Mise à jour du 06/02/2012 : je viens d’ajouter une photo de la cicatrice. Vous pouvez la consulter en cliquant ici.

 

Moralité : écoutons notre corps, et ne laissons pas passer des symptômes en se disant que ça ira mieux demain. Bien entendu ne tombons pas dans l’excès contraire…

Vous aimez ? Alors partagez !