Rentrée des classes, rentrée des poux …

Hé bien voilà, nos têtes blondes (pas forcément blondes d’ailleurs) sont retournées à l’école ce matin… Et leurs copains les poux aussi, mon petit doigt me dit que les poux vont rapidement essayer de se faire de nouveaux amis. Voyons comment il est possible d’éviter, si possible au naturel, que nos enfants soient infestés par les poux dès les premiers jours de classe …

Tordons tout de suite le cou à une idée reçue, la présence de poux dans une école n’est en aucun cas liée à un défaut d’hygiène lors de l’entretien des bâtiments. Les poux sont présents toute l’année, mais la promiscuité est un facteur facilitant leur propagation.
On entend souvent que les filles attrapent plus facilement des poux que les garçons, ce n’est pas vrai; ce qui peut être vrai, par contre, est le fait que les filles ont souvent les cheveux plus longs que les garçons, ce qui retarde la détection des poux chez nos petites demoiselles.

C’est quoi cette bébête ?

Vue par transparence d'un pou de tête

Vue par transparence d’un pou de tête

Celui que nous appelons communément « un pou », devrait en réalité être appelé « un pou de tête » (pediculus humanus capitis) est vit quasi exclusivement sur le cuir chevelu humain. Il convient distinguer le pou de tête du pou de corps, beaucoup plus rare, et dont l’apparition est généralement liée à un réel manque d’hygiène corporelle et/ou vestimentaire.

Donc, le pou est un insecte de 2 à 4 millimètres qui naît, vit et meure sur le cuir chevelu et se nourrit exclusivement de sang. Chose intéressante, les poux ne sont pas capables de survivre longtemps à l’écart d’un corps, si vous en trouvez sur les habits, draps et autre taies d’oreiller, c’est qu’ils sont certainement morts ou qu’il s’agit de mues (=changement de peau, un pou mue trois fois au cours de sa vie). Pour vérifier si un pou est vivant, il suffit de le placer à proximité immédiate d’un cheveu. S’il s’y agrippe, il est en vie !
Il convient également de préciser que le pou, au contraire de la puce, n’est pas capable de sauter vers un nouvel hôte, il faut donc des contacts rapprochés pour que la transmission ait lieu.

Les poux se reproduisent rapidement (en moyenne il se passe environ 18 jours entre la ponte d’un œuf et l’arrivée à l’état adulte d’un pou, puis le pou vit et se reproduit environ trois semaines avant de mourir), une femelle est capable d’engendrer jusqu’à 300 poux dans sa vie ! La femelle accroche les lentes (les œufs) à la base de cheveux. Les lentes éclosent au bout de huit jours, la larve se transforme en adulte au bout d’une dizaine de jours supplémentaires.

 

Mon enfant se gratte la tête : poux ou pas ?

Le fait que votre enfant se gratte la tête ne signifie pas forcément qu’il a attrapé des poux. Il peut tout simplement s’agir de démangeaisons liées à un savons trop agressif, une eau trop dure (l’eau trop calcaire dessèche la peau), pellicules, bref tout est n’importe quoi… Rien ne vaut une vérification visuelle du cuir chevelu. S’il y a des poux, vous allez très rapidement les voire, vous allez aussi voire les lentes accrochées aux cheveux. A ce propos, il n’y a pas d’inquiétude à avoir quand à la contagion lors d’une inspection visuelle, les poux ne sautent pas et se déplacent lentement. Je ne suis pas certain que les shampoings « teintant » aident beaucoup à repérer les lentes, consacrez plutôt le prix du shampoing à l’achat d’une huile essentielle.
Vous pouvez également remplacer l’inspection visuelle par un passage de peigne à poux, vous allez très vite voir s’il y a quelque chose qui reste sur le peigne (mais en cas de peau trop sèche, vous pourriez confondre un pou avec les pellicules.
Mon conseil, en période d’infestation, faites une inspection tous les deux ou trois jours.

 

 

Quelques solutions pour les éliminer :

  • les « chimiquer » : les shampoings anti poux constituent une solution généralement efficace. Toute fois, comme beaucoup d’insecticides chimiques, il convient de les manipuler avec précaution, et on ne connait pas leur effets à long terme, notamment sur la résistance des poux (c’est un effet que l’on constate sur les insecticides agricoles, il n’y a aucune raison que l’on ne rencontre pas les mêmes problèmes avec les insecticides domestiques). Mon conseil, si je devais en donner un, serait d’essayer d’abord les remèdes classiques, et de n’utiliser les shampoings spécialisés qu’en dernier recours.
  • les « huiler » : remède de grand mère où pas, cette technique a été pratiquée longtemps avant l’apparition des insecticides chimique, et reste, je pense, une valeur sûre. Il existe deux huiles essentielles particulièrement bien adaptées à la lutte contre les poux :
    • l’huile essentielle de tea-tree (arbre à thé) : après un shampoing normal, frictionnez la tête de votre enfant avec de l’huile essentielle d’arbre à thé diluée à 70% (trois gouttes d’arbre à thé pour 10 gouttes d’eau ou d’huile d’olive (même si cela nécessite un second shampoing, je pense que c’est mieux, car l’huile adhère aux cheveux). Cette manipulation est à répéter plusieurs fois de suite, à quelques jours d’intervalle.
    • l’huile essentielle de lavande : utiliser le même type d’application que pour l’huile essentielle d’arbre à thé, en espaçant un peu (utilisée trop souvent et en trop hautes concentrations, l’huile essentielle de lavande peut finir par avoir un effet toxique). Une fois tous les 7 jours pendant 3 semaines devrait être un bon rythme. Vous pouvez également déposer une goutte sur les vêtements et la literie, pour éviter que les poux n’y restent; en plus la lavande, c’est une odeur bien sympathique, et un relaxant pour le sommeil…
  • les cuire : les poux ne résistent pas plus de quelques minutes à une température de 55°c, un bon sèche cheveu pendant une bonne demie heure devrait en éliminer une bonne partie. Pour ma part, je ne préconise pas cette manière de faire, je la trouve trop agressive pour les enfants (mon gamin ne supporte déjà pas de rester sous une douche à 40°c alors imaginez une demie heure de sèche cheveux encore plus chaud).
  • les étouffer : il existe un moyen simple, efficace et pas cher pour étouffer les poux et les lentes : la laque de coiffure. Appliquer une laque de coiffure forte sur les cheveux, laissez la durcir puis attendez deux heures. Les poux vont mourir asphyxiés. Ensuite faire un shampoing et passer le peigne à poux finir d’enlever les lentes qui auraient pu résister au traitement. Renouveler le traitement toutes semaines pendant trois semaines.
  • les noyer : ça ne marche pas! Les poux et les lentes sont capables de résister à une immersion, même prolongée, c’est pour cela qu’un simple shampoing ne fait rien (je ne parle pas des shampoings »chimiques »)
  • les éliminer mécaniquement : c’est long, à répéter souvent, mais ça peut marcher. Avec un peigne à poux (un peigne très fin), peigner toute la tête, mèche par mèche, les poux et les lentes restent sur le peigne. Les écraser avec l’ongle suffit à les tuer. Le peigne à pou est un bon moyen pour éliminer le plus gros de l’infestation avant un traitement qui éliminera ceux qui ont échappé à votre vigilance.
  • enlever les cheveux : sans cheveux, pas de poux ! Je l’admets, cette solution est radicale et peu esthétique, surtout pour une fille…

Et vous, comment traitez vous les poux ?

N’hésitez pas à nous faire part de la manière dont vous procédez pour éliminer les poux, je suis sûr qu’il existe d’autre moyens.

Vous aimez ? Alors partagez !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *