Cinq plantes pour renforcer le système immunitaire

C’est parti, le mauvais temps est de retour, et les désagréments qui lui sont associés aussi. Voyons ensemble s’il est possible de se prémunir contre les rhumes, angines et autres grippes saisonnières…

Les maux hivernaux :

Le rhume : picotements dans le nez, reniflements … trop tard, votre rhume est en train de s’installer… Le rhume est lié au développement d’un virus sur les muqueuses nasales (il existe plus de 100 variétés de virus déclenchant le rhume), et s’installe dans un délai de l’ordre de 24 à 48 heures, avant l’apparition des symptômes  les plus gênants : écoulement nasal (nez qui coule), sensation de nez bouché (lié à l’inflammation des muqueuses nasales), voire même fièvre. Dans de rares cas, le rhume s’accompagne d’une infection bactérienne qui vient aggraver les symptômes.

Les angines : elles consistent en une inflammation des amygdales. On distingue deux types d’angines : l’angine rouge qui est généralement d’origine virale et l’angine blanche qui est d’origine bactérienne. Les symptômes les plus courants sont la douleur à la gorge, particulièrement lors de la déglutition (lorsqu’on avale quelque chose), la douleur au niveau des oreilles et, souvent, de la fièvre. L’angine n’est pas à prendre à la légère, il ne faut pas hésiter à consulter votre médecin qui, le cas échéant, vous orientera vers un ORL. En cas d’angines à répétition, l’ORL pourra envisager l’ablation des amygdales.

Les refroidissements : le passage de lieux chauffés à des lieux froids et humides sans adapter sa tenue vestimentaire engendre parfois les symptômes du refroidissement (aussi appelé coup de froid). Généralement de courte durée (rarement plus de 24 heures), le refroidissement engendre souvent des maux de tête, des douleurs musculaires plus ou moins prononcées, mais surtout place le corps dans un état qui ne lui permet pas de lutter efficacement contre les agressions extérieures, ouvrant ainsi la porte aux rhumes, angines et grippes …

La grippe : c’est LA maladie hivernale. La grippe est une infection virale due aux virus de la famille influenza. Dans certains cas (personnes affaiblies, déjà malades), elle peut même être mortelle (près de 400000 personnes moururent en France lors de l’épidémie de grippe espagnole aux alentours de 1920) et est en constante évolution (les virus de la grippe ne cessent pas d’évoluer). Le fait d’être vacciné contre la grippe ne vous assurera pas de passer à travers l’épidémie saisonnière, en effet, les fabricants doivent choisir quelques souches de virus pour fabriquer le vaccin, mais rien n’assure que l’épidémie comportera uniquement les virus sélectionnés…

Prévenir plutôt que guérir …

Le meilleur moyen pour passer l’hiver tranquillement, c’est sûrement de ne pas tomber malade, d’où l’adage « mieux vaut prévenir que guérir ». C’est pour cela qu’il est intéressant de renforcer son système immunitaire avant même d’avoir attrapé le premier rhume. Les plantes peuvent bien nous aider dans ce sens, j’en ai sélectionné quelques unes parmi les plus efficaces en prévention.

Quelques plantes utiles :

L’éleuthérocoque  ou Ginseng Russe : cet arbuste originaire de Chine mais aussi très présent en Russie et en Sibérie est connu depuis longtemps pour ses facultés adaptogènes, au point que les cosmonautes russes l’ont utilisé lors de la conquête spatiale. l’éleuthérocoque est également utilisé dans la médecine chinoise depuis près de 4000 ans.

L’échinacée : de l’autre côté de la planète (en Amérique du Nord) on trouve l’échinacée qui est utilisée comme base des remèdes traditionnels des Indiens d’Amérique. Son action sur le système immunitaire (augmentation du taux d’interféron) en fait une alliée précieuse dans la prévention des maladies hivernales.

Le shiitaké : ce petit champignon fait partie des éléments de la médecine traditionnelle chinoise. il était surnommé « élixir de longue vie » par les empereurs de la dynastie Ming. Sa principale utilisation est la conservation du tonus, mais également le renforcement du corps contre les agressions extérieures.

Le pépin de pamplemousse : connu depuis longtemps pour ses effets antiseptiques et antifongiques, l’extrait de pépin de pamplemousse est également un excellent stimulateur du système immunitaire (au point qu’il est fortement déconseillé aux personnes greffées d’en utiliser).

L’acérola : sa forte concentration en vitamine C en fait un auxiliaire précieux dans la conservation du tonus (effet « coup de fouet ») mais également dans le renforcement es défenses naturelles.

Sous quelles formes trouve-t-on ces plantes ?

Toutes ces plantes se trouvent facilement en officine ou dans les boutiques spécialisées, aussi bien sous forme individuelle que sous forme de mélange prêt à l’utilisation, en comprimé ou en ampoules. Alors, si vous souhaitez passer un hiver tranquille, n’hésitez pas, il est encore temps d’en faire une cure …

Vous aimez ? Alors partagez !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *